banniere Boxer boxer chemise carton

"Vaut mieux l'enterrer dans les bois. Ah non, ça pollue les nappes phréatiques..."
épisode 10

L'être humain a une légère tendance à se réveiller de temps en temps la tête en vrac, des relents de tequila frelatée au fond de la gorge. La journée qui suit est toujours un peu difficile.

Alors quand vous êtes un vendeur de moquette sans histoire comme Joseph Cormac, que vous avez tué quelqu'un la veille au soir, et que vous avez ramené chez vous un ancien pote de lycée hyperactif et mythomane, cette journée devient vite votre pire cauchemar.

photo de cormac et doude

Chaque épisode de Boxer Boxer s'ouvre sur un résumé du précédent par Mr Previously, un homme suave dans un peignoir en satin, que l'on peut maintenant retrouver tous les jours dans l'émission "On va tous y passer" de Frédéric Lopez sur France Inter.

France Inter

"Joseph, il y a un gendarme sous ton lit..."
épisode 2

Boxer Boxer c'est une web-série. Elle est nourrie aux vannes de South Park et aux fusillades de Tarantino. Dedans, il y a des ninjas et des ménestrels, des chats démoniaques et des flashs mob de vendeurs de moquette.

La série est voulue comme un vivier d'idées folles, avec une intrigue de film noir et un ton résolument comique.

Sur les 19 épisodes de la saison 1, Joseph Cormac et son acolyte Stanislas Doude vont s'embourber en tentant de couvrir les traces de leur meurtre.

Le monde quasi surréaliste dans lequel ils évoluent est parsemé d'obstacles, allant d'une petite amie hystérique, à un couple d'enquêteurs bobos...

snap de l'épisode 18

"Je me suis fait kidnapper par un fan de Louis de Funès, c'était super chiant."
épisode 17

Mathieu Alexandre, Xavier Bazoge, Manuel Le gourrierec et Vincent Steinebach, les quatre créateurs de la série, sont avant tout des amis qui ont décidé de se réunir pour fabriquer Boxer Boxer avec les moyens du bord.

Xavier est le réalisateur / monteur de la série. Mathieu, Vincent et Manuel sont comédiens.

Mais Boxer Boxer ne serait rien sans les dizaines de personnes qui sont venues bénévolement donner de leur énergie et de leurs compétences, et qui ont permis que la série voit le jour.

photo d'alice
Presse

"Un flingue et un peu d'alcool peuvent mener à tout, même à une série atypique et totalement addictive. En plus y'a des ninja. si avec ça vous n'avez pas envie de jeter un oeil..."
Neault pour le blog Univers Marvel

"Un CHEF D'OEUVRE à regarder absolument !"
Cedric&Priscilla, pour le blog éponyme

"Tu connais pas Boxer Boxer ? C'est un exemplaire de ce que j’appellerai à partir de maintenant les web-séries du milieu, terme qui désigne dans mon dialecte ces web-séries qui n'auront jamais autant de succès qu'un Visiteur du Futur ou qu'un Nerdz mais qui ont pourtant autant sinon plus d'ambition créatrice dans le moteur."
Gibet pour le blog Lunecile

"Boxer Boxer est un genre de croisement improbable entre un film noir bien glauque et sanglant, une comédie bien délirante, et un buddy movie bien couillu. Le tout agrémenté de succulentes références qu'apprécieront sûrement les sales geeks que nous sommes."
Surtur Flamingo pour le blog Comix Heroes

"Oubliez un peu Bref (même si c'est drôle) et venez découvrir Boxer Boxer. [...] Fabriquée à base de gags potaches et inattendus, la série est efficace et addictive."
Oliv' pour la radio Click'n Rock

"Les plans de caméra sont beaux et la réalisation dans son ensemble est remarquable. [...] Le jeu des acteurs est franchement très bon."
Nicole Fodale pour son propre blog

snap de l'épisode 17